L’épreuve au Baccalauréat

Sources : http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=57489

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=59864

Objectifs de l’épreuve

L’épreuve d’évaluation de l’enseignement de spécialité Informatique et Sciences du Numérique a pour objectif d’évaluer les compétences du candidat en lien avec le programme correspondant.

Modalités de l’évaluation

Cette évaluation se déroule pendant le temps scolaire dans l’établissement de formation du candidat et dans une salle munie d’un dispositif permettant la projection de documents informatiques.
La commission d’évaluation est composée d’un professeur ayant suivi et formé l’élève pendant l’année et, dans la mesure du possible, d’un autre enseignant n’ayant pas été associé à l’enseignement de spécialité suivi par le candidat.

Structure de l’épreuve

  • Durée : 20 minutes maximum
  • Coefficient : 2
  • Notée sur 20 points

À la date fixée par le professeur chargé de l’enseignement d’informatique et sciences du numérique, le candidat se présente à l’entretien muni de son dossier-projet. Celui-ci sert uniquement de support à l’épreuve et n’est pas évalué en tant que tel.
L’épreuve est composée de deux parties qui se déroulent consécutivement.

Première partie – Évaluation d’un projet et soutenance orale

  • Durée : 8 minutes maximum
  • Notée sur 8 points

Le candidat effectue une présentation orale de son projet, pendant laquelle il n’est pas interrompu. Il s’appuie pour cela sur un dossier-projet de 5 à 10 pages, hors annexes, élaboré à l’aide de l’outil informatique.
Ce projet est structuré de façon à mettre en évidence :

  • le but visé et les moyens choisis pour atteindre ce but ;
  • la démarche de projet qui a conduit au résultat tel que présenté ;
  • la dimension collaborative du projet liée au travail en équipe (2 à 3 élèves).

Deuxième partie – Dialogue argumenté avec la commission d’évaluation

  • Durée : 12 minutes minimum
  • Notée sur 12 points

La commission d’évaluation interroge le candidat sur différents aspects de son projet et sur son lien avec les compétences fixées par le programme, puis élargit ce questionnement aux autres compétences spécifiées dans le programme. Cette interrogation a notamment pour but de vérifier que le candidat s’est approprié les notions fondamentales, sait les utiliser dans un contexte particulier ou les relier aux autres enseignements scientifiques spécifiques de la série.

Grille d’évaluation

Généralités

L’enseignement de spécialité ISN est basé sur la découverte d’un domaine nouveau pour les élèves, un équilibre entre théorie et pratique et une certaine interaction avec d’autres disciplines. Il repose en partie sur la réalisation par les élèves de projets.
La prise en compte des progrès des élèves et de leurs acquis à l’issue de cet enseignement s’appuie sur une grille de compétences et de capacités.
La fiche d’évaluation, reprend les compétences et les capacités décrites dans la grille. Cette fiche fixe le cadre national de l’évaluation orale en cours d’année comptant pour l’examen du baccalauréat.

La grille de compétences détaillées

La grille couvre un ensemble de compétences variées, assez larges par leur énoncé et déclinées en un certain nombre de capacités plus spécifiques, décrites au moyens de situations et de contextes (non limitatifs) permettant leur mise en jeu et observation.
L’une de ces compétences (C5) correspond à un « savoir-être » plus qu’à un « savoir-faire », et son évaluation relève avant tout du suivi de l’élève ; c’est pourquoi la compétence C5, qui apparaît dans le livret scolaire, n’est pas mentionnée dans la grille d’évaluation.

L’évaluation orale en cours d’année et la fiche d’évaluation

L’épreuve d’ISN est organisée en deux parties. Chacune des deux parties de l’épreuve est évaluée et notée par référence à une partie de la grille d’évaluation.
Les autres compétences apparaissant deux fois, le principe suivant sera appliqué pour leur évaluation :

  • l’évaluation du niveau de maîtrise des compétences C1 à C4 est appréciée par observation sur tout ou partie des capacités associées, et ce pour chacune des deux parties de l’épreuve ;
  • dans le cas où une compétence particulière n’apparaîtrait pas dans l’une des deux parties de l’épreuve, on reportera le niveau de maîtrise déterminé dans l’autre partie de l’épreuve pour l’évaluation manquante.

Chaque partie de l’épreuve fait apparaître, sur le plan de la notation, une composante nommée « globalisation » permettant une prise en compte des éléments saillants apparus lors de la présentation et du dialogue : culture, réactivité, questionnements éthiques, etc.

Grille de compétences et capacités mises en jeu

Compétences

Capacités et exemples d’observables

C1 Décrire et expliquer une situation, un système ou un programme C1.1 Justifier
dans une situation donnée, un codage numérique ou l’usage d’un format approprié, qu’un programme réalise l’action attendue…
C1.2 Détailler
le déroulement d’une communication numérique, le rôle des constituants d’un système numérique, le rôle des éléments constitutifs d’une page web, ce qu’effectue tout ou partie d’un programme ou de l’algorithme associé, l’enchaînement des événements qui réalisent la fonction attendue par un programme…
C2 Concevoir et réaliser une solution informatique en réponse à un problème C2.1 Analyser
un besoin dans un système d’information, le fonctionnement d’un algorithme…
C2.2 Structurer
une formule logique, des données, une arborescence, une page web, une approche fonctionnelle en réponse à un besoin…
C2.3 Développer
une interface logicielle ou une interface homme-machine, un algorithme, un programme,
un document ou fichier numérique…
C3 Collaborer efficacement au sein d’une équipe dans le cadre d’un projet C3.1 Agir au sein d’une équipe
dans des rôles bien définis, en interaction avec le professeur.
C3.2 Rechercher et partager
une information, une documentation, une explication.
C3.3 Maîtriser l’utilisation d’outils numériques collaboratifs
du type ENT, système de gestion de contenu (CMS), groupe de travail, forums…
C4 Communiquer à l’écrit et à l’oral C4.1 Documenter un projet numérique
pour en permettre la communication en cours de réalisation et à l’achèvement, tout en précisant le déroulement et la finalité du projet.
C4.2 Présenter
le cahier des charges relatif à un projet ou un mini-projet, la répartition des tâches au sein de l’équipe, les phases successives mises en œuvre, le déroulement de l’ensemble des opérations…
C4.3 Argumenter
les choix relatifs à une solution (choix d’un format, d’un algorithme, d’une interface…).
C5 Faire un usage responsable des sciences du numérique en ayant conscience des problèmes sociétaux induits C5.1 Avoir conscience de l’impact du numérique dans la société
notamment de la persistance de l’information numérique, de la non-rivalité des biens immatériels, du caractère supranational des réseaux, de l’importance des licences et du droit.
C5.2 Mesurer les limites et les conséquences
de la persistance de l’information numérique, des lois régissant les échanges numériques, du caractère supranational des réseaux.

 

Fiche d’évaluation de l’épreuve en cours d’année

Première partie : Évaluation d’un projet et soutenance orale (notée sur 8 points)

Compétences

Notation

Capacités mises en jeu

C1 notée sur 1 point C1.2
C2 notée sur 2 points C2.1, C2.2, C2.3
C3 notée sur 1 point C3.1
C4 notée sur 2 points C4.1, C4.2
Globalisation notée sur 2 points
Total  /8

Seconde partie : Dialogue argumenté (noté sur 12 points)

Compétences

Notation

Capacités mises en jeu

C1 notée sur 2 points C1.1, C1.2
C2 notée sur 3 points C2.1, C2.2, C2.3
C3 notée sur 2 points C3.1, C3.3
C4 notée sur 2 points C4.2, C4.3
Globalisation notée sur 3 points
Total  /12